Match du 4 octobre 2020 – article apparu chez notre partenaire RTN.ch

5 octobre 2020 Non Par Hervé

Valtra est passé tout proche de la victoire en Ligue A de volleyball.

Photo by Groupe E valtra on October 04, 2020. L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes qui pratiquent un sport, terrain de basketball et courts-métrages.

Dimanche, les Vallonnières se sont inclinées au tie-break face à Volley Franches-Montagnes sur le score de 3-2 (25-23 25-21 22-25 23-25,15-13) lors du premier match de la saison.

Alors qu’elles étaient menées deux manches à zéro dans la salle de la Pépinière aux Breuleux, les joueuses de Luiz Souza sont allées puiser dans leurs réserves pour remporter les deux sets suivants. Malheureusement, c’est au pire moment que les Jurassiennes se sont repris et elles ont gagné le tie-break et le gain de cette rencontre. Malgré cette défaite rageante, Valtra a montré du caractère et prouve qu’il faudra compter sur le club cette saison, même avec un effectif complètement remanié. /jha

Et la presse cocurrente ” Quotidien Jurassien” 
en prenant compte de la correction pas 8à9 étrangères, mais 5!

VFM – Val-de-Travers 3-2 (25-23 25-21 22-25 23-25 15-13)

VFM: Vlasic, Gerber, Meñana, Willis, Rothenbühler, Montaño, Sciarini (libero); Varé, Weber, Faivet, Chappatte.

Val-de-Travers: Groninger, Kalhousova, Fabien, Suhr, Gwerder, Schaber, Quiot (libero); Jose da Silva, Mehmetaj, Kurtaliqi.

Notes: salle de la Pépinière, Les Breuleux, 200 spectateurs. Arbitres: Laura Rüegg et Thierry Mordasini. Les deux équipes jouent au complet. Nicolet, Sène, Simonin (VFM) et Fretzios (Val-de-Travers) n’entrent pas en jeu. Durée des sets: 121 minutes (24’/27’/26’/26’/18’). Belly Meñana et Lucie Kalhousova sont désignées meilleures joueuses de leur équipe.

Ce n’est pas le début parfait au niveau comptable qu’espérait le VFM. Hier à la salle de la Pépinière aux Breuleux en ouverture du championnat de LNA, l’équipe d’Olivier Lardier a tout de même eu le dernier mot en passant de justesse l’épaule dans le tie-break, pour n’accorder qu’un point à Val-de-Travers. On ne peut s’empêcher de regretter que cette rencontre ne se soit pas terminée sur le score de 3-0 (VFM a mené dès le premier point et jusqu’à 18-17 dans le troisième set). On relativisera aussi bien volontiers en se disant que sur les trois manches gagnées de ce match qui est allé dans tous les sens, deux auraient tout aussi bien pu finir dans l’escarcelle des Neuchâteloises.

«C’est un point perdu, parce que c’est une équipe qui était vraiment à notre portée», grimace Belly Meñana. «Peut-être que quand tu mènes 2-0, tu te relâches un peu. C’est le début de la saison, tout le monde doit s’améliorer», ajoute la capitaine du VFM, sur laquelle la passeuse Jurja Vlasic s’est très souvent appuyée. «Je veux être au maximum pour l’équipe et quand je suis sollicitée, je l’assume. Je me moque d’être la meilleure joueuse ou pas. Ce que je veux, c’est que l’équipe gagne», tonne encore l’Espagnole dont les services smashés ne passent pas inaperçus.

Dans le premier set, qui a vu les Jurassiennes remporter le sprint final (de 21-23 à 25-23), la décision a été forcée par Ivonne Montaño, mais la Colombienne ne peut pas encore donner sa pleine mesure. «Cela fait deux semaines et demie qu’elle a repris. Elle a plus de 60 % d’entraînements en moins que les autres joueuses», la dédouane Olivier Lardier.

De la difficulté d’être constant dans l’effort

Le deuxième set serait revenu sans histoire au VFM s’il ne s’était pas contracté au moment de porter l’estocade. Les visiteuses sont revenues de 24-17 à 24-21. «C’est là où l’on voit toute notre fébrilité et notre manque de sérénité», note Olivier Lardier, avant de souligner que l’entraîneur adverse Luiz Souza s’est alors invité un maximum dans les débats. À en perturber quelque peu dans les deux manches suivantes des Jurassiennes qui n’ont pas tenu la distance (de 18-17 à 22-25 puis de 14-12 à 14-17 et de 22-21 à 23-25). «Cela a démontré toute la difficulté qui va être la nôtre cette saison de maintenir un niveau de jeu, d’être constant dans l’effort, autant physiquement que psychologiquement. On n’est pas prêt. Le contenu techique montre l’ampleur du travail», poursuit le coach des Franc-Montagnardes.

«La pression est énorme et on n’a pas le temps»

Ces dernières ont néanmoins su rebondir pour lancer leur tie-break du bon pied (4-1) – Belly Meñana était encore passée par là –, surmonter un passage euphorique de «Valtra» (7-10), mener 14-11 et enfin digérer la perte du point suivant au terme d’un échange spectaculaire et de loin le plus long du match. À 14-13, Belly Meñana scellait le score tout en toucher et avec beaucoup de malice et de lucidité. Val-de-Travers a poussé le VFM dans ses ultimes retranchements et cela n’a pas étonné Olivier Lardier. «Quand tu recrutes 8 ou 9 étrangères… Leur club a tiré les leçons de sa première saison en LNA, il a construit une équipe pour faire ce genre de choses-là.»

Le VFM, lui, devra veiller à ne pas lâcher trop de lest, comme lors des précédentes saisons. «Ce sont ces points-là qui nous ont fait du tort. On commence le championnat contre des équipes de notre niveau, la pression est énorme et on n’a pas le temps. La saison s’annonce dure et rude, en énergie et en qualité technique», prévient Olivier Lardier, dont la formation ira batailler contre Lugano dimanche prochain.