La chronique de Blanca n°1

La chronique de Blanca n°1

5 novembre 2021 Non Par CS

La mue imaginale des fées

La défaite est sans aucun doute la partie la plus difficile du sport. Personne ne vous prépare à cela. En tant qu’athlète, nous sommes programmées pour gagner et devons bannir le mot « défaite » de notre vocabulaire.
Dire que nous avons commencé le championnat du mauvais pied n’est pas un secret. Nous sommes une équipe pleine de talent qui ne trouve pas son style sur le terrain. Alors même si nous ne pouvons pas revenir en arrière et modifier les résultats, nous pouvons apprendre d’eux et recommencer.

Le volley-ball est un sport interactif, imaginatif, intuitif, basé avant tout sur la connexion entre les joueuses, la réciprocité et le travail d’équipe. L’équipe est au cœur du jeu, il est impossible de gagner seul. Alors ce que vous décidez toute seul devant votre miroir n’aura pas d’impact si toute l’équipe ne partage pas une ambition commune. On dit qu’il n’y a pas de victoire sans équipe mais nous avons réussi à construire une vraie équipe sans victoire.

J’ai alors poussé ma réflexion pour tenter d’entrevoir la suite de notre histoire. J’aime me promener dans la nature et ce que j’y ai observé m’a donné une piste de réponse.

Lors de sa mue imaginale, le papillon sort de sa chrysalide et apparait sous sa forme adulte. Il sort d’abord sa tête et ses pattes, puis ses ailes molles et chiffonnées. Il met alors toute son énergie à se retourner et à se suspendre pour que ses ailes se défroissent et sèchent. Dès qu’elles sont enfin sèches et durcies, le papillon prend son envol.

J’observe tous les jours à l’entrainement notre mue et j’ai la certitude que les petites chenilles devenues fées ne tarderont pas à prendre leur envol.